Les ambivalences de l’éducation populaire des travailleurs entre pacte social et néolibéralisme.

Les travailleurs et leur rapport à l'éducation populaire

Que nous apprend l’héritage ouvrier de l’éducation permanente sur les manières contemporaines de penser le travail au sein des organisations, associatives et syndicales, qui en font leur objet d’actions et de revendications ? Cette étude a pour visée de soulever ce qui, dans l’histoire de l’éducation populaire et de la formation des travailleuses et travailleurs, a façonné un certain référentiel d’émancipation sociale ayant défini l’horizon politique de ses luttes. Elle défend plus particulièrement la thèse que le mouvement d’institutionnalisation de l’éducation populaire au sein des structures d’État, accompagnant celui des principales organisations ouvrières, a inscrit ce référentiel dans une hégémonie de type social-démocrate ou fordiste qui est devenue, dans le sens commun, une évidence dont on peine encore aujourd’hui à se défaire, alors même que l’assaut néolibéral sur le travail attaque durement ses bases matérielles.

Type de publication

Année de publication

Auteur.rice

Thématique

Catégorie

Logo de l'émission podcast Du Taf au Fumoir
Du Taf au Fumoir
Tant les réformes successives de l’éducation permanente que le contexte de crises multiples donnent lieu régulièrement à des publications participant d’un savoir critique sur le rôle social de ce secteur.
Cette publication n'est pas encore en lecture publique. Elle est actuellement réservée aux abonné.e.s à la revue Permanences critiques.

Pour vous abonner : Permanences critiques - Abonnement 1 an.

Si vous y êtes déjà abonné.e, connectez-vous à votre compte

Pour vous connecter à votre compte : https://www.arc-culture.be/mon-compte/

log in