La guerre des filtres. De la domination du « post-politique »

Le complotisme au travers des filtres des acteurs numériques

Cette analyse revient, à partir d’une dualité conceptuelle existant entre « post-vérité » et « post-politique » et comprise comme terrain d’un nouveau conflit idéologique contemporain, sur les enjeux que soulèvent aujourd’hui les pratiques de filtrages de l’information dont les réseaux sociaux et la presse généraliste se sont fait les acteurs de premier plan. Mobilisant les quelques éléments structurels des logiques d’évaluation de la vérité qui s’organisent aujourd’hui à l’horizon des exigences du « fact-checking » et de la dénonciation du complotisme, il est question de déconstruire la façon dont cette nouvelle organisation du rapport à la vérité factuelle joue, à terme, un rôle particulièrement insidieux dans les processus de dépolitisation et d’annulation des conflits politiques qui pourraient ouvrir à la construction d’une plus grande unité politique et oppositionnelle de la population.

Type de publication

Année de publication

Auteur.rice

Thématique

Catégorie

Le statut des postures critiques au sein du débat public est aujourd’hui en proie à des tensions qui en brouillent les manœuvres classiques : d’une part leurs espaces de déploiement continuent de considérablement se modifier sous l’impulsion du développement numérique
Cette publication n'est pas encore en lecture publique. Elle est actuellement réservée aux abonné.e.s à la revue Permanences critiques.

Pour vous abonner : Permanences critiques - Abonnement 1 an.

Si vous y êtes déjà abonné.e, connectez-vous à votre compte

Pour vous connecter à votre compte : https://www.arc-culture.be/mon-compte/

log in